"Mélusine, c’est bien sa queue merveilleuse, dramatique se perdant entre les sapins dans le petit lac qui par là prend la couleur et l’effilé d’un sabre. Oui, c’est toujours la femme perdue celle qui chante dans l’imagination de l’homme mais au bout de quelles épreuves pour elle, pour lui, ce doit être aussi la femme retrouvée." André Breton Arcane 17. 1944-1947

2-6-9 Mélusine


L’envol de Mélusine après la trahison de Raymondin
Carte n°6 sur 9 in Hommage à... la fée Mélusine édité en décembre 2015