Le Blog de Bérengère Desmettre

26 juin 2019

Les voyages de Poussière de Lune - 23

Les voyages de Poussière de Lune - Géographie d'une attente.. Voyage XXI, photo 023 - photo argentique

Un travail à retrouver sur ce blog : http://lesvoyagesdepdl.canalblog.com/

LesvoyagesdePdL023


22 juin 2019

REPORTAGE : Le château d’If ou mon rendez-vous avec un mythe et ses réalités

châteaudif-Bdesmettre-001

 

En 1516, le roi de France, François Ier s’arrêtant à Marseille après la victoire de Marignan, constate que rien ne protège la belle cité phocéenne contre une invasion toujours possible. Il ordonne alors la construction d’une forteresse sur l’île d'If. Un peu plus de trois siècles plus tard, en 1844, Alexandre Dumas lui confère une notoriété qui dépassera largement les frontières françaises en faisant de ce fort le lieu de détention de son célèbre héros le comte de Monte-Cristo.

 

001-le château d'If ex libri001

Dans ce reportage, dans cet article que je vous écris, il s’agit, à nouveau d’une rencontre d’importance pour moi. Oui, je fais partie des milliers de lecteurs fascinés par Edmond Dantès comte de Monte-Cristo. J’irai plus loin, le comte de Monte-Cristo est à moi, il est mon comte de Monte-Cristo. Je l’ai rencontré, j’avais 11 ans, je crois bien. Je ne l’ai plus jamais quitté. Il a été et il est, encore et pour toujours, mon père spirituel. L’homme qui m’a guidé dans la nuit, dans le noir, l’homme qui m’a donné des valeurs qui aujourd’hui encore me sont essentielles. Il est une lecture rituelle dès que nécessaire et je n’hésite jamais entre lui et un nouveau roman. Il fait parti de ma famille imaginaire, ma famille de cœur et il a une place de choix. Fin mai, en débarquant, toute émue, sur l’île d’If, entre deux reportages que je suis entrain de réaliser à Marseille, je vais à un rendez-vous. Un rendez-vous avec l’Histoire, avec mon enfance, avec ce père que je me suis fabriquée… Je vais glisser mes pas dans une réalité qui m’a fascinée toute mon adolescence et finalement découvrir que cette réalité a très vite flirtée avec un caractère de légende, une dimension romanesque involontaire...

 

 

châteaudif-Bdesmettre-002

 

Concrètement, l’île d’If fait 33 125 mètres carrés de superficie. Sa largeur maximale atteint 180 mètres et sa longueur maximale n’excède pas les 300 mètres. Elle s’intègre dans le site protégé des îles du Frioul, situé à deux kilomètres de Marseille dans une zone classée Natura 2000. Abritant près de 400 espèces végétales et une bonne centaine d’espèces d’oiseaux dont des goélands qui, lors de ma visite, m’offrirent le spectacle de leur famille, l’île d’If est intégrée au Parc National des Calanques créé en 2012. Par ailleurs quand le soleil brille, ses eaux sont d’une grande beauté, ses fonds marins comportent des habitats d’exception et le panorama sur Marseille est remarquable.

 

châteaudif-Bdesmettre-003

 

Historiquement, nous savons que François Ier ordonna l’édification d’une forteresse militaire et stratégique en 1516. Mais il faudra attendre 1524 et une attaque de Charles Quint envers Marseille pour que les premiers murs du château soient construits protégeant, enfin, l’accès au port de Marseille. La construction de cet édifice promis à un destin si particulier se termine en juillet 1531. Il forme un carré de 28 mètres de côté, flanqué de trois tours cylindriques percées de larges embrasures de tirs.

 

châteaudif-Bdesmettre-004

 

Par une certaine ironie, le mur d’enceinte sera bâti en 1591, « contre » ou en « protection » de Marseille par le gouverneur d’If. Ce dernier est un fidèle du roi Henri IV, ancien protestant, que Marseille ne veut pas reconnaître car partisane de la Ligue catholique. La ville accueille les troupes ennemies du duc de Savoie aussi pour protéger le royaume de France d’un assaut, le gouverneur fait bâtir une enceinte avec l’aide des troupes florentines.

 

châteaudif-Bdesmettre-005

 

Elle sera surélevée une première fois par l’ingénieur militaire Raymond de Bonnefons en 1604 puis par Vauban en 1701. Celui-ci n’a pas été tendre pour le lieu « Tout est mal fait et bâti très négligemment. » lui reproche-t-il. Il fait édifier le bâtiment de corps de garde appelé la Caserne Vauban.

 

châteaudif-Bdesmettre-006

 

Ce château d’If si redouté ne fut jamais attaqué, si bien qu’au regard de son inutilité militaire, il fût décidé d’en faire une prison d’Etat dès l’année 1580 qui la vit accueillir son premier prisonnier, vraisemblablement le chevalier Anselme, accusé de complot contre la monarchie. Suite à la promulgation de l’Edit de Fontainebleau révoquant l’édit de Nantes dès 1685 et durant deux siècles, 3500 protestants y seront emprisonnés pour y mourir ou finir enchainés sur les galères de Marseille.

 

châteaudif-Bdesmettre-007

 

Des révolutionnaires de 1848 y laisseront leur signature gravée sur les murs de la cour intérieure. En 1852, 304 républicains opposants à Napoléon III y attendront la déportation au bagne. Les derniers prisonniers seront des Allemands durant la Première Guerre Mondiale.

 

châteaudif-Bdesmettre-008

 

Les conditions de vie des prisonniers rassemblés dans une grande pièce sont sordides et laissent peu de chance de survie : promiscuité, manque d’hygiène…

Cependant, moyennant une pistole par jour, certains prisonniers occupent une chambre particulière pourvue parfois d’une cheminée et, j’ai presque envie de dire que, c’est à cet étage-là que la réalité flirte furieusement avec le romanesque. Ces prisonniers privilégiés peuvent y lire, y écrire comme Mirabeau, futur tribun de la Révolution, que son père voulut « guérir » de son penchant à la débauche et au libertinage, en le faisant emprisonner dans les lieux. Il y rédigea un Essai sur le despotisme...

 

châteaudif-Bdesmettre-010

châteaudif-Bdesmettre-012

châteaudif-Bdesmettre-011

châteaudif-Bdesmettre-013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Certains y vivent et y recevoient, parfois même, fastueusement comme le célèbre Homme au masque de fer dont on ne connaîtra probablement jamais la véritable identité et qui reste l’une des plus grandes énigmes de l’histoire de France. Il vécut, masqué toujours, de prison en prison mais toujours logé princièrement et recevant la visite régulière de la reine Anne d’Autriche. A lui seul, il est un roman dans une réalité. D’autres, enfin, y viennent attendre qu’on veuille bien… les enterrer avec les honneurs qui leurs sont dues… Ainsi, le général Kléber fût le dernier prisonnier célèbre du château d’If, un prisonnier post-mortem. Son cercueil resta dans une des petites cellules durant 18 ans…

 

châteaudif-Bdesmettre-009

 

La situation insulaire et l’architecture de la forteresse rendent toute évasion impossible. Plus merveilleuse encore, sera donc l’évasion d’Edmond Dantès imaginé par ce génial Alexandre Dumas. L’auteur dépeint des conditions de détentions terribles pour son héros et son ami l’Abbé Faria et narre, à mon avis, l’un des épisodes les plus profonds et les plus passionnants du roman dans cette formidable amitié et transmission de connaissances (et de richesse) qui va modeler l’âme d’Edmond Dantès et en faire dans l’ombre du cachot le futur comte de Monte-Cristo.

 

003-La transmission des Connaissances-Bdesmettre

 

Dans la réalité, la fausse cellule de Monte-Cristo, je l’avoue, m’a bien moins impressionnée que le faux cachot de l’Abbé Faria, sombre, noir et bas de plafond… Mais le souffle et la puissance narratrice du roman d’Alexandre Dumas auréolent tant les lieux qu’il m’est impossible d’être déçue. Je vis mon rendez-vous avec ce lieu mythique et ses réalités avec délectation. Le ciel est gris chargé de pluie. C’est encore mieux. Je suis ravie, car Edmond Dantès en arrivant au château d’If, de nuit, n’eût guère un beau soleil pour l’accueillir. Je me sens le cœur accompagné d’un temps parfait pour penser à la vie de mon héros de toujours, en ces lieux.

 

châteaudif-Bdesmettre-014Cachot dit de l'Abbé Faria

Bien avant moi,  les premiers visiteurs-lecteurs du Comte de Monte-Cristo débarquent dès 1848 alors que la prison est toujours en fonction. Sa fermeture définitive a lieu en mars 1880 avec une remise en service momentanée durant les deux guerres mondiales. Le lieu est classé monument historique le 7 juillet 1926 et géré depuis par le Centre des Monuments Nationaux.

 

châteaudif-Bdesmettre-015

 

Une exposition permanente sur Alexandre Dumas est installée dans la pièce commune et, dans une des petites cellules de l’étage l’artiste Bernard Belluc a réalisé une installation permanente en hommage au général Kléber et à Alexandre Dumas. Dans une autre cellule, sont disposés deux panneaux qui permettent à tous les amoureux du célèbre roman de laisser à leur tour, eux aussi, un trace, un graffiti de leur passage.

 

châteaudif-Bdesmettre-016

 

Quand je quitte le fort, un grand vent a dégagé le ciel. Le soleil rayonne, l’eau est transparente, verte, bleue… magnifique… Je repense à la visite que fera le comte de Monte-Cristo au château d’If, à la fin du roman… Sous un grand soleil, il vient chercher la réponse à ses doutes… Il vient se souvenir et dans ses souvenirs puiser le fondement et l’approbation de ses faits et gestes… Je me sens heureuse, pleinement en harmonie avec mon comte, mon père, mon héros… comme si sa pensée était là avec moi, véritable réalité issue de ce mythe fantastique.

 

châteaudif-Bdesmettre-017

 

Centre des monuments nationaux – Château d’If – Embarcadère Frioul If Express (Toute l’année) - 1 quai de la Fraternité – 13001 Marseille – Tel : 0491590230 – 0603062526 . Possibilité de restauration rapide sur l’île d’avril à octobre – www.if.monuments-nationaux.fr

 Du 3 avril au 1er octobre – ouverture tous les jours de 10h à 18h

Du 3 octobre au 2 avril : Tous les jours sauf le lundi de 10h à 17h.

Fermé les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Plein tarif : 6 euros – Tarif réduit : 5 euros – gratuit pour les – de 18 ans et les personnes handicapées avec leur accompagnateur.

Ce reportage a été réalisé grâce à l’aimable autorisation des Monuments Nationaux et au soutien logistique de www.myprovence.fr et www.marseille-tourisme.com

 

châteaudif-Bdesmettre-018

 

 

15 juin 2019

REPORTAGE : Entre collection et création, le bouton de nacre.

collectionboutonsnacres-029

 

Véronique Portier est une collectionneuse dans l’âme. Arrivant dans l’Oise, elle découvrit dans le sol de la ville de Méru que les morceaux de nacre de coquillages abondaient. Et pourtant la mer ne s’étant, évidemment, jamais aventurée jusque là, le secret était ailleurs. Si le sol de Méru est gorgé de nacre comme dans un conte enchanteur où le sésame ne serait plus ouvre-toi mais creuse-moi, c’est simplement que la ville comptait encore en 1905, cinquante-quatre entreprises de boutonniers, dominotiers etc. Tous utilisant le coquillage nacré, il fallait bien trouver un endroit où déposer les restes inutilisables et ce fut la terre. Aujourd’hui, il suffit de baisser le nez et de se pencher pour en ramasser, ce que Véronique se mit à faire tout en fréquentant assidûment le musée de la nacre.

 

latelierdenacre-018

 

collectionboutonsnacres-045

 

 

Le temps passa, elle devint la directrice du musée et se passionna pour cette nacre magique et moirée.

 

Qui est donc cette belle irisée vivant une vie aquatique dont elle sort comme une enchanteresse ? Trouvée dans la coquille de nombreuses espèces de mollusques, la nacre est une substance dure, blanche, à reflets irisés. Elle est sécrétée par le pallium (manteau) de ces animaux sous la forme d’une succession de lamelles minces. Sa substance est un mélange d’une matière azotée, la conchyoline et de carbonate de calcium ; c’est la superposition de ces lamelles qui produit les irisations caractéristiques de la nacre.

 

 

 

 

collectionboutonsnacres-043

 

 

Cette merveille de la nature se trouve dans les huîtres perlières du genre pinctada offrant perles et nacres hautement appréciées, dans les moules, palourdes, turbos ou burgaux, et dans les haliotides encore appelés ormeaux. Les trocas, quand à eux, sont très utilisés dans l’industrie de la boutonnerie. Les coquillages sont différenciés en fonction de leur épaisseur de nacre et leur orient (irisation de la nacre) et les termes « nacre grise », « nacre blanche » sont uniquement utilisée pour désigner l’huître nacrière.

De nos jours, la nacre est encore utilisée par les boutonniers pour une petite production de luxe mais de manière générale, la qualité des coquillages a baissé et l’épaisseur de la nacre est moins importante que dans les années 1930 par exemple.

 

 

collectionboutonsnacres-021

 

 

Dans ses fonctions, Véronique s’intéresse tout particulièrement au bouton si doux sous la caresse du doigt et dont la vocation est d’être un accessoire de mode apportant un raffinement certain à la moindre tenue. C’est ainsi qu’elle m’apprend la nécessité de dix-sept opérations pour réaliser un bouton de nacre fine. Il faut commencer par trier les coquillages en fonction de leur épaisseur de nacre pour les découper à l’eau. Sur une coquille, il y a 70% de déchet ce qui explique la terre enchantée de la ville de Méru. Puis s’ensuit le décapage à l’acide, le ponçage au tonneau de fer. Les ronds de nacre sont récupérés au tamis, rincés, et vont à l’écroûtage pour réduire l’épaisseur du pion. Ensuite on « dresse »  les pions pour les rendre plat, enlever la croûte. Vient le moment de leur donner la forme d’un bouton quand avec une mèche, on perce les petits trous. Les boutons passent à nouveau au ponçage, et dans différents polissages. Ensuite, ils vont au magasin pour être conditionnés et partent pour la vente.

 

collectionboutonsnacres-007

 

Rencontrant de fait tous les collectionneurs de boutons, Véronique en vint à développer sa propre collection. Et quand certaines acquisitions étaient trop conséquentes, que le musée les refusait, si ses moyens le lui permettaient, elle les acquérait… Tout en se concentrant et se recentrant uniquement sur le bouton, de nacre et de sa région pour rester raisonnable me précise-t-elle avec un sourire. Mais elle aurait pu tout aussi bien collectionner des éventails tant les montures en nacre de l’objet la fascinent par leur beauté.

 

collectionboutonsnacres-040

collectionboutonsnacres-017

collectionboutonsnacres-047

collectionboutonsnacres-050

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Evincée de la direction du musée de la nacre dans des circonstances très douloureuses, elle poursuit néanmoins sa collection qui s’étoffe aussi par les dons et cadeaux qu’on lui fait. Cet amour du bouton de nacre la conduit à développer la création de bijoux à partir de boutons de nacre. Bijoux qu’elle réalisait déjà mais, durant l’été 2017, elle passe à une dimension plus professionnelle créant un site de vente en ligne, fréquentant différents salons et proposant ainsi ses bracelets, bagues et colliers. Ses créations mêlent les boutons contemporains aux boutons anciens.

 

latelierdenacre-044

 

Par ailleurs, elle organise des ateliers où l’on vient fabriquer son bijou autour d’une tasse de thé et de petits gâteaux et ainsi passer un moment bien agréable avec quelques amies.

L’atelier de nacre – 21 rue Berthelot 60570 Andeville Tel : 0685320227 email : contact@latelierdenacre.fr

www.latelierdenacre.fr

 

latelierdenacre-037

latelierdenacre-048

latelierdenacre-015

latelierdenacre-007

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

14 juin 2019

TRAVEL DIARIES N°4

009-berlin037

"Vent sur Berlin. La pluie est arrivée quand je sortais de la station de métro Rosa-Luxemburg Str. Je suis arrivée, avec tout mon matériel, trempée et épuisée à l’appartement. Sieste brutale. Lever quatre heures plus tard. Me faire un dîner de pommes de terre au four, petites tomates, deux bouts de fromages allemands forts et bons tout en écoutant les airs du Balhaus. Le 9 novembre 2006 avant de continuer ma lecture de Gunther Grass dans le fauteuil moutarde 70’ sous une seule petite lampe."

"Wind in Berlin. The rain came when I was leaving the Rosa-Luxembourg Str. metro station. I arrived at the apartment with all of my material, soaked and tired. Brutal nap. Got up 4 hours later. Made myself dinner, potatoes in the oven, small tomatoes, two morsels of German cheese, good and strong, all while listening to the airs of Ballhaus. November 9th, 2006 before continuing my reading of Gunther Grass in the 70’s mustard armchair beneath a small lamp."

BERLIN -ALLEMAGNE photo argentique et texte
Carte n°9 of Travel Diaries n°4 série de cartes postales en édition limitée, éditées en 2013. Série épuisée.

13 juin 2019

TRAVEL DIARIES N°6

008-avignon

"Je suis sur le retour après quelques jours avec ma filleule et sa famille. Ce fut une parenthèse très agréable où le fait de m’occuper essentiellement de Juliette m’a fait du bien. Je suis heureuse d’avoir vécu ces moments avec elle et pour elle, c’était fondamental. Cela m’a replongée dans ma propre profession de foi et j’ai réalisé à nouveau à quel point dès l’enfance, j’étais dans la puissance du symbole et dans la compréhension instinctive et inconsciente du mythe. Le 9 juin 2015 dans le TGV Avignon-Paris"

"I’m returning after a few days with my goddaughter and her family. The time I spent primarily with Juliette did me a lot of good, making for a very enjoyable ending. I’m happy to have experienced these moments with her and for her, it was fundamental. It plunged me back into my own profession of faith and I realized again at what point, since childhood, I’ve existed in the power of symbols, and in instinctive comprehension and unconscious myth. June 9th, 2015 in the TGV Avignon-Paris."

AVIGNON - FRANCE dessin et texte
Carte n°8 of Travel Diaries n°6 série de cartes postales en édition limitée, éditées en 2016. Série épuisée.


12 juin 2019

Reportage : Promenade dans le Tarn...

Voici une mise en bouche d'un voyage de presse sur les traces de Toulouse-Lautrec dans le Tarn et dont je ferai paraître l'article, ici, sur ce blog au début de l'été :

Une vue sur les hauteurs de Lautrec aux si jolies couleurs... - détail de tags des élèves sur le mur de la prestigieuse abbaye-école de Sorèze. - Des étoffes teintes à la main dans un procédé ancestral avec le célèbre bleu du Pays de Cocagne - à Albi, découverte passionnante des expositions temporaires consacrées l'une à Toulouse-Lautrec, la seconde à Giacometti. Un moment de bonheur!

Lautrec

Sorèze

Pastel

Albi

11 juin 2019

TRAVEL DIARIES N°2

"C'est un gros mélange Lisbonne. Pas vraiment méditerranéenne mais bien du Sud. Saline à grands vents possibles et douceur quasi quotidienne. Tournée vers l'Europe et pourtant franchement amoureuse de l'Atlantique, des voyages, de l'Afrique et du Brésil !…"
Le 7 janvier 2006 dans ma chambre de roman parfumée au miel après deux heures à photographier le métro de Lisbonne.


"Lisbon is a great mixed bowl. Not so Mediterranean but really Southern. Saline, gale winds, sweetness everyday. Turned towards Europe and however sincerely in love with Atlantic, trips, Africa and Brazil !..."
January 7th 2006 in my bedroom of novel perfumed with honey after two hours of shooting Lisbon subway

Lisbonne - Portugal. Texte et photo

Carte n°2 of Travel Diaries n°2 série de cartes postales en édition limitée, éditées en 2011. Série épuisée.

002Lisbonne

 

10 juin 2019

TRAVEL DIARIES N°5

006-Beyrouth

"Je suis gorgée d’émotions de ce que j’ai vu et pas vu. Depuis cet après-midi, je me sens à fleur de larmes. J’absorbe Beyrouth et ce que je vis, écoute, vois ou ne vois pas du Liban. J’en ai un vertige de larmes au fond de la gorge, une émotion très profonde qui m’emplit et où tout s’entrechoque et entre en collision. Le travail de cet après-midi a été un peu comme un catalyseur, un réunificateur de ces perceptions. Je suis littéralement épuisée. Vidée."
Le 1er avril 2011 à 22 heures

"I am flooded with emotions from what I’ve seen and haven’t seen. Since this afternoon, I’ve felt incredibly sensitive. I absorb Beirut and what I live, hear, see or don’t see of Lebanon. I’m dizzy from the tears at the back of my throat, a profound emotion, which fills me and where everything crashes together and enters in a collision. The work from this afternoon was a bit like a catalyst, a reunification of perceptions. I am literally exhausted. Empty."
April 1st, 2011 at 10p.m.

BEYROUTH - LIBAN -Texte et dessin

Carte n°6 of Travel Diaries n°5 série de cartes postales en édition limitée, éditées en 2014. Série épuisée.

08 juin 2019

REPORTAGE : Les Charmettes ou le Vrai Bonheur.

LesCharmettes-002

 

Amoureuse, je suis, pour l’éternité, de ce lieu de poésie infinie. Comme lors de ma première visite en 2004, j’y accède par un chemin de grosses pierres, en pente, délicieusement ombragé. Une grille en fer forgée est ouverte, elle est là, toute simple. Pourvue d’un toit à quatre pans traditionnel du pays de Savoie, elle a gardé tout son charme aux fils des ans et témoigne de façon toujours aussi prégnante d’une incontestable faculté à distiller le sentiment du bonheur tel que le vécut en cette demeure Jean-Jacques Rousseau.

 

LesCharmettes-046

 

LesCharmettes-026

 

 

 

 

Sur les hauteurs de Chambéry, Les Charmettes a préservé, malgré les modifications introduites par le XIXe siècle, une atmosphère délicieuse, douce et champêtre. Certes, Rousseau n’a pas connu les papiers peints qui habillent les murs aujourd’hui, ni le ravissant jardin botanique, ni la petite chapelle dans l’antichambre de Mme de Warens, mais le lieu, lumineux dans son écrin de verdure, semble bercé par une respiration hors temps, en suspens, à l’abri des tourmentes extérieures, que n’aurait pas renié Jean-Jacques.

 

 

 

 

 

 

 

LesCharmettes-045

 

Y revenant suite à sa réouverture après des travaux de réfections et d’assainissement devenus incontournables, et glissant mes pas dans ceux du célèbre promeneur, j’ai repris la respiration de temps à perdre, de temps à prendre pour rien, juste pour être heureux, que spiritualise dans un charme rémanent cette maison que j’aime. Je la regarde avec attention…

 

LesCharmettes-027

LesCharmettes-030

LesCharmettes-025

LesCharmettes-007

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elle a perdu, par souci de conservation, quelques toiles qui habillaient ses murs - et dont j’ai gardé suffisamment de traces lors de mon premier passage pour vous en livrer la mémoire dans une de mes aquarelles, - et a acquis un rien d’électricité légèrement incongru par sa démarche contemporaine, proposant de surcroît des parcours sonores et didactiques bienvenus. Mais, sa grâce impalpable est plus puissante que ces ajouts ou ces pertes inconséquentes.

 

salonmusiquecharmettes001

 

Jean-Jacques Rousseau la découvre en 1735, en compagnie de Mme de Warens, sa protectrice. Ils cherchent tous deux un logis moins insalubre que leur demeure actuelle à Chambéry. La maison appartient à Monsieur Noiret, et fait parti du fief du Marquis de Conzié, Jean-Jacques la décrit : « …Logeable. Au devant un jardin en terrasse, une vigne au dessus, vis à vis un petit bois de châtaigniers, une fontaine à portée, plus haut pour l’entretien du bétail ; enfin tout ce qu’il fallait pour le petit ménage champêtre que nous y voulions établir. »

 

LesCharmettes-042

 

La première nuit qu’il y passe avec Mme de Warens porte le sceau prédestiné du bonheur : « Ce séjour est celui du bonheur et de l’innocence. Si nous ne les trouvons pas ici l’un avec l’autre, il ne les faut chercher nulle part. ». Ainsi, ce lieu ravissant et son séjour bucolique à souhait feront l’objet de très belles pages dans Les Confessions, où l’adjectif « heureux » revient comme une litanie sincère et parfaite, scander les actes, les moments, les instants de chaque journée. « Je me levais avec le soleil et j’étais heureux ; je me promenais et j’étais heureux ; je voyais maman et j’étais heureux, je la quittais et j’étais heureux, je parcourais les bois, les coteaux, j’errais dans les vallons, je lisais, j’étais oisif, je travaillais au jardin, je cueillais les fruits, j’aidais au ménage, le bonheur me suivait partout. »

 

LesCharmettes-036

 

Pour ce jeune homme, orphelin de mère, élevé par un père bon mais fantasque, très tôt fugueur, la rencontre, en 1728, avec Mme de Warens, son aîné de quatorze ans, lui offre un refuge de paix et de douceur, elle l’appelle Petit, il lui donne le nom de Maman non sans ambiguïté car depuis 1733, le Petit est traité en « homme ». L’idylle se poursuit aux Charmettes où ils y passeront deux étés ensemble, 1736 et 1737.

 

Rousseau et Mme de Warens

DR. Collection Musée de Chambéry.

La petite exploitation des Charmettes n’est pas riche, quelques vaches et deux bœufs, sept poules et un coq, dix brebis ou moutons, un matériel défectueux pour cultiver l’orge, le seigle, le froment, les fèves et le blé noir. Les journées sont simples, studieuses, contemplatives, on se partage entre la lecture, la correspondance.

 

LesCharmettes-017

 

Mme de Warens, amatrice de tisanes et cultivant des plantes médicinales, lui donne ses premières émotions botaniques. Jean-Jacques, fait des observations à la lunette dans le jardin, des expériences de chimie, lit l’abbé Prévost, Marivaux, élève des pigeons et des abeilles… 

 

LesCharmettes-044

 

LesCharmettes-029

 

 

 

 

En tout, il vit la vie de ses rêves, qu’il ne cessera,  ensuite de vouloir retrouver. Cet état de perfection lui fera dire bien plus tard lorsqu’il rédigera son œuvre ultime, les Rêveries du promeneur solitaire : « J’appris ainsi par ma propre expérience que la source du vrai bonheur est en nous et qu’il ne dépend pas des hommes de rendre vraiment misérable celui qui sait vouloir être heureux. »

 

 

 

 

 

LesCharmettes-013

 

Malheureusement, l’idylle prend fin en 1738, évincé, Rousseau, pour fuir son chagrin, se jette dans l’étude et décide de se constituer un « magasin d’idées, vraies ou fausses mais nettes ». Il passe tout l’hiver 1738-1739 notamment, et l’hiver 1941-1942, seul aux Charmettes, et se plonge dans l’étude de la musique sa grande passion...

 

LesCharmettes-009

 

...la lecture des grands philosophes du XVIIe siècle, les exercices de géométrie, les découvertes en astronomie ou en histoire naturelle, pose les bases de son projet de notation musicale chiffrée, écrit ses premiers essais, des poèmes comme Le Verger de Madame de Warens, compose des pièces de théâtres et un opéra La Découverte du Nouveau Monde.

Ce qui lui fera dire, « durant ce petit nombre d’années, […] je fis ce que je voulais faire, je fus ce que je voulais être. » Il quittera, définitivement en mai 1742,  ce havre de calme et de paix, pour Paris.

 

la chambre de Rousseau001

 

Après la Révolution de 1789, la maison des Charmettes devient très vite un lieu de pèlerinage. La demeure est classée monument historique en 1905. Alphonse de Lamartine, George Sand, Arthur Young, François Mitterand, nombreuses sont les personnes avides de découvrir cet endroit empreint de la matière qui donna naissance à la personnalité, à l’esprit Rousseau. Tout de ce qui « fit » Rousseau va naître aux Charmettes...

 

LesCharmettes-038

 

...Et parce qu’il découvrit, ici, la simplicité d’un sentiment dont il fera une quête permanente, étendant ainsi ce désir, cette pensée à toute l’Europe, c’est bien aux Charmettes, où je me reconnais enfant spirituel de Rousseau cherchant sans cesse… le Bonheur.

 

LesCharmettes-039

Parcours musical "Le Sentiment de la Nature" une promenade musicale, théâtrale et dansée tout l'après midi : 15 juin 2019 – gratuit.

Fête de la musique "Le Sentiment de la Nature" spectacle musique, théâtre et danse : 21 juin 2019 - 18h30 – gratuit. Places sur réservation uniquement au 04 79 68 58 45.

LES 15e RENCONTRES PHILOSOPHIQUES "L'AMOUR". Conférence : Rousseau et la naissance de la conception moderne de l'amour par Elena Pulcini philosophe : 22 juin 2019 - 15h  – gratuit. Places sur réservation uniquement au 04 79 68 58 45. Goûter-philo pour les 8/12 ans avec le collectif Les Petites Lumières: 22 juin 2019 - 15h  – gratuit. Places sur réservation uniquement au 04 79 68 58 45. Concert littéraire : Le voyage amoureux - Sand, Musset, Chopin par Anne-Emmanuelle Abrassart et Gilles Nicolas  : 22 juin 2019 - 21h  – gratuit. Places sur réservation uniquement au 04 79 68 58 45.

Les rêveries de Jean-Jacques. Siestes musicales dans le jardin des Charmettes : à 13h les 18 juillet, 31 juillet et 22 août 2019 - Gratuit.

La visite en famille. Pour découvrir l'univers de Jean-Jacques Rousseau et la maison des Charmettes avec ses décors et objets anciens, son délicieux jardin et repartir avec un carnet-mémoire : à 14h30 les 18 juillet, 8 août et 22 août 2019 à 14h30 - 5 euros, gratuit pour les moins de 26 ans. Sur réservation uniquement au 04 79 68 58 45.

Maison de Jean-Jacques Rousseau - Les Charmettes - 890 Chemin des Charmettes - 73000 Chambéry - Tel : 04 79 33 39 44 Ouvert tous les jours sauf mardi et jours fériés : 10h-12h et 14h18h

https://www.chambery.fr/302-les-charmettes-maison-de-jean-jacques-rousseau.htm 

http://litterature-lieux.com/Rousseau-Charmettes 

Ce reportage a été réalisé grâce à https://www.chambery-tourisme.com Mes remerciements vont en particulier à Gérard Charpin.

à lire ou à relire avant pendant ou après la visite : Les Confessions - Livre VI  et Rêveries du promeneur solitaire de Jean-Jacques Rousseau

07 juin 2019

TRAVEL DIARIES N°3

6

"J’ai suivi l’office de 10 heures dans la ravissante petite église bondée de ses fidèles endimanchés. Assise devant moi, une fillette avait une robe blanche garnie de dentelles à faire pâlir Camille et Juliette. Au milieu des effluves d’encens et de la lueur des bougies, la célébration a duré plus d’une heure dans une chaleur moite, intense. Alors, quand la pluie drue et chaude s’est mis à tomber à flots, pendant un sermon particulièrement décousu du prêtre, où il était question de mort-vivant, de lettre à Chirac, de la page 15 et du sens de la vie, une torpeur a saisi l’assistance… Le 2 novembre 2003 dans la voiture en quittant Case-Pilote"

"I attended the 10 o’clock service in the small, ravishing church packed with the faithful in their Sunday best. Sitting in front of me was a little girl wearing a white dress garnished with lace that would make Camille and Juliette envious. Among the mists of incense and the glow of candles, the celebration lasted more than an hour in a humid, intense heat. So, when the heavy rain fell in sheets, during a rather choppy sermon from the priest, during which he spoke of the living-dead, of a letter to Chirac, of the page 15, and of the meaning of life, lethargy took over the crowd. November 2nd, 2003 while leaving Case-Pilote in the car."

ON THE ROAD TO MORNE PITAULT - MARTINIQUE. - photo et texte

Carte n°6 of Travel Diaries n°3 série de cartes postales en édition limitée, éditées en 2012. Série épuisée.

 

 

06 juin 2019

TRAVEL DIARIES N°6

"Le périple fut épique pour arriver jusqu’à la finca par des routes tortueuses et dans un bus qui a manqué verser à tous les virages. Le grand Christ en décalcomanie appliqué juste derrière le chauffeur n’est probablement jamais inutile… Face à moi les pins, les bananiers, les montagnes noires et bleu nuit, les grillons se réveillent avec la lune qui apparaît de son croissant dans le ciel des Andes. Chloé, Marilou, Milena et Monica travaillent sur le site web de la fondation. Il y a de beaux liens qui se créent ici pour moi avec Chloé et William. Le 15 mai 2013-18h40 en écoutant la guitare de William dans la nuit."

"The trek to get to Finca was epic, taking torturous roads in a bus that just missed turning over at every curve. The large Christ printed and placed right behind the driver is probably never unnecessary… In front of me pines, banana trees, the black mountains and blue night, the crickets wake with the moon that appears as a crescent in the Andes’ sky. Chloé, Marilou, Milena and Monica work on the foundation’s website. Nice connections are made between myself, Chloé and William. May 15th, 2013 – 18h40 while listening to William’s guitar in the night."

GUAYABAL DE SIQUIMA - COLOMBIE. dessin et texte
Carte n°11 of Travel Diaries n°6 série de cartes postales en édition limitée, éditées en 2016. Série épuisée.

011-Colombie

 

05 juin 2019

En kiosque : Un joyeux bestiaire!

espritdicihorsserie

Actuellement en kiosque, dans le magazine Esprit d'Ici Hors Série été 2019 mon reportage sur Véronique, une collectionneuse atypique!!

collectionneuseespritdici001

collectionneuseespritdici002

Posté par bdesmettre à 06:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

04 juin 2019

TRAVEL DIARIES N°1

"Entre Pennsylvania station et la 57ème, je déteste New-York. Je n'ai aucune admiration pour ces buildings qui ont poussé comme des champignons. Je suis horrifiée de voir les prisons de béton que l'homme est capable de se créer. Ce coin-là de New-York m'a totalement oppressée. Je le trouve vertigineux et totalement angoissant. L'humain a perdu ses repères, son sens, ses sens à New-York. Comment peut-il s'en sortir sans devenir fou ? Comment peut-on vivre à New-York ? Le 3 mars 2008. 22h09 à Newark au calme."

"Between Pennsylvania station and 57th street, I hate New-York. I have no admiration for these buildings that grew up like mushrooms. I am horrified to see the kind of concrete jails that humans are able to create. This place of New York made me feel breathless. I find it staggering and totally anguishing. Humans have lost their points, their meanings, New-York’s meaning. How can he get out of it without getting crazy ? How can we live in New-York ? March 3rd 2008 . 10.09p.m. quiet in Newark."

NEW-YORK - USA. dessin et texte
Carte n°10 of Travel Diaries n°1série de cartes postales en édition limitée, éditées en 2010. Série épuisée.

05-New-York



Posté par bdesmettre à 07:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

03 juin 2019

TRAVEL DIARIES N°6

"Passer l’après midi à courir après des zèbres fléchés un à un par Charlotte. L’exercice consiste à grimper dans un 4x4 disponible et à rouler après la bête dans la pampa. Quand l’animal s’écroule, enfin, assommé par le narcotique, les hommes le chargent à l’arrière d’un véhicule en prenant soin de lui couvrir les yeux pour éviter qu’il n’ait peur. Attendre que l’animal s’arrête de courir et tombe peut durer un bon moment. Après, il faut l’emmener vers son nouveau lieu de vie puis lui injecter à plusieurs reprises l’antidote qui lui rend la faculté de se mouvoir pleinement. Le 19 avril 2008 de retour à la ferme, il est 17h37."

"Spending the afternoon running after zebras hit one by one with arrows by Charlotte. The exercise consists of climbing in an available 4x4 and driving after the animal in the pampas grass. When the animal is overcome, finally, groggy from the narcotic, the men charge at it from behind in a vehicle making sure to cover its eyes so it doesn’t get scared. Waiting for the animal to stop running and fall can take a good amount of time. After, you have to bring it to its new home, then give it multiple injections of the antidote that allows it to regain full movement. April 19th, 2008 after returning to the farm, it’s 17h37."

PETRUS STEYN - AFRIQUE DU SUD - photo et texte

Carte n°14 of Travel Diaries n°6 série de cartes postales en édition limitée, éditées en 2016. Série épuisée.

014-afrique du sud



01 juin 2019

REPORTAGE : La renaissance du bâton gascon.

Baton-012

 

Pour les lecteurs de mon livre Le mouchoir de la duchesse, Guy Lanartic n’est pas un inconnu puisqu’il est celui qui réalise des rapières - épée très en vogue au XVIIe siècle unissant trois fonctions : d’apparat, de duel et de guerre - et qu’il a fabriqué la belle épée de la statue équestre de D’Artagnan à Lupiac. Pourtant dans son atelier de Vic-Fezensac de façon nettement plus utilitaire quoique toujours extrêmement poétique, Guy crée, aussi, le bâton Gascon.

 

Baton-064

 

 

 

Sa rencontre avec le bâton, celui du Pays Basque, le célèbre makila, a lieu l’année de ses 22 ans. Il tombe amoureux car ce bâton, toujours unique, toujours sur-mesure, induit le travail de matières issues des trois règnes : minéral avec le métal, végétal avec le bois et animal avec le cuir. Notre artisan est outilleur de formation sachant donc ajuster, tourner, fraiser. Pendant plusieurs années, il œuvre dans l’aéronautique en créant différents outillages qui seront ensuite des pièces d’aviation mais en parallèle, il apprend à fabriquer le bâton car il décide qu’avant ses 40 ans, il aura changé de vie et sera devenu artisan fabricant de bâtons.

Baton-039

 

 

 

 

 

 

Un temps, il imagine classiquement migrer au Pays Basque mais son entourage l’incite à rester en Gascogne et à faire renaître le bâton gascon. Cet agulho, en occitan aiguille, bien moins connu que le makila, est aussi un bâton de berger, le bâton du berger gascon, bâton de marche et de défense. Contrairement à son cousin, il est plus rustique si bien que Guy, l’exhumant de l'oubli, lui redonne une jeunesse et une beauté méconnue jusqu’alors.

 

Baton-042

 

Pratique et redoutable, il est plus haut que le makila, ce qui permet de garder l’équilibre tout en étant très élégant et son arme, contrairement au makila, sera cachée en bas. Le bel objet ajoute aussi à ses qualités celle d’être un trophée, un objet honorifique que l’on peut offrir ou s’offrir aux moments importants de la vie car il est toujours orné de motifs personnalisés selon le futur possesseur.

 

Baton-043

 

Le dessin de son œuvre de renaissance arrêté, Guy s’installe en 1997, il a 38 ans et a tenu son serment à lui-même. Depuis, sa clientèle va des chanteurs de salsa aux militaires en passant par une marquise, un patron de multinational et de nombreux amateurs du chemin de Compostelle ou de périples du même acabit. La commande peut se faire par email, courrier postal ou par téléphone et tout le monde peut avoir son bâton de l’ouvrier au millionnaire car c’est le client qui fait son prix en fonction de ce qu’il choisit de mettre sur son bâton.

 

Baton-040

 

Voici les huit étapes de réalisation d’un bâton gascon :

1. Au printemps en lune montante, Guy va dans les bois, cherche un fût de néflier et le scarifie.

 

Baton-003

 

Le motif dans le bois est traditionnel des bâtons de berger en général. Le bois de l’arbre ainsi marqué, va évoluer et grandir au fil des mois avec des nervures ou cicatrices apparaissant.

 

Baton-005

Baton-008

 

 

 

 

 

Baton-019

 

 

 

 

 

 

 

2. Durant l’hiver et en lune descendante, Guy coupe le fût qu’il considère prêt. Le met dans un grand bac d’eau bouillante, tourne le bois et ainsi l’écorce se décolle comme une peau de banane.

Baton-024

Baton-023

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Puis il casse le nerf du bois pour le rendre le plus droit possible et le laisse sécher pendant trois ans. Le bois va retravailler. Au bout de ces trois années, il le plonge à nouveau dans l’eau et casse à nouveau le nerf du bois. La couleur du bois aura un peu changée dans le temps. Le bois est, à nouveau mis au séchage pendant trois autres nouvelles années. A la fin de ce temps, Guy plonge le bois dans un bain d’huile chaude. Pour résumer, il faut attendre dix à quinze années pour qu’une branche coupée soit montée en canne. Guy en prépare donc plusieurs à l'avance.

 

Baton-013

Baton-015

 

 

 

 

 

 

 

3. Quand un client a fait ses différents choix et que Guy a mis de côté la branche qui deviendra le nouveau bâton. Il réalise les viroles en laiton ou en argent. La virole du bas est fabriquée en fonction du diamètre du bois et du nombre de gravures prévues. La virole est ligaturée puis il l’usine.

 

Baton-055

Baton-056

 

 

 

 

 

 

 

Ensuite, il s’occupe de la virole du haut qui sera coupée en fonction de la devise choisit par le client et qui sera gravée dessus.

 

Baton-052

Baton-054

 

 

 

 

 

 

 

4. Le pommeau et le manche sont réalisés dans une corne de buffle ou de zébu. La corne est coupée et usinée.

 

Baton-059

Baton-048

 

 

 

 

 

 

 

5. Guy forge la lame ainsi que les trèfles en bout de canne, réalisés en acier trempé, chauffés dans l’eau et l’huile.

 

Baton-060

 

6. Puis vient la réalisation des gravures selon le désir du futur possesseur du bâton : Guy peut retracer sa vie et la vie de sa famille sous forme de symboles, de dates, d’initiales etc gravés sur le bâton. Notre artiste peut inclure un portrait aimé sur le bâton, des pierres, des fossiles.

 

Baton-028

 

7. Montage et ajustement de tous les éléments qui constituent le bâton gascon

8. La dragonne en cuir, préparée auparavant, est mise en toute fin de la réalisation du bâton.

 

Baton-030

 

Baton-035

Le bonheur de ce genre de d’acquisition tient, évidemment, à plusieurs éléments. Le premier se trouve dans le dialogue induit et toujours savoureux entre l’artisan et le futur possesseur qui décide de réaliser son rêve.

Le second tient au temps si particulier qui s’étire entre la branche coupée, traitée, conservée et le moment où elle va être montée en bâton parce qu’un nouveau rêve de bâton a vu le jour… à ce stade, le bâton de l’heureux possesseur, sans être même orné, a déjà une valeur quasiment inestimable en notre époque où le toujours plus vite est érigé en maître mot. Ici, la bonne dizaine d'années qui ont été nécessaire à la préparation du bois provoque un émerveillement sans appel...

Le troisième élément correspond à cette jouissance si particulière de devenir l’heureux acquéreur d’un objet fabriqué pour soi, à ses mesures, à la mesure de son rêve, sur-mesure… Il ne s’agit plus d’un bâton gascon mais de mon bâton gascon, pour moi, rien qu’à moi, qui me raconte moi et ma vie, tout en élégance et subtilité. Unique.

 

Généralement, le prix d’un bâton gascon est entre 350 euros et 600 euros.

Guy Lanartic Artgascogne 4 rue Victor Hugo. 32190 Vic-Fezensac. Tel : 05 62 58 09 67 ou 06 73 56 47 07. guy.lanartic@orange.fr Site : http://baton-gascon.blogspot.com/

Le mouchoir de la duchesse, voyage au cœur de l’artisanat d’art de Bérengère Desmettre. Riveneuve éditions. https://www.riveneuve.com/catalogue/le-mouchoir-de-la-duchesse-voyage-au-coeur-de-lartisanat-dart/

31 mai 2019

Souvenir... Exposition...

23-juin-2012-003

 

 

Merveilleux souvenir de "Ouvre boîtes" une exposition collective sur les quais de la Seine en juin 2012 !

Un rêve d'enfant qui prenait vie grâce à ODY-C2001...

 

 

 

 

 

carton20

 

 

23-juin-2012-002

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

25 mai 2019

REPORTAGE : Musées insolites et autres curiosités ariégeoises… (2)

ariège-artisansanton-001

 

Pour le deuxième volet sur les musées insolites et véritables pépites ariégeoises, je vous invite à rester dans le Couserans pour découvrir le Musée des Colporteurs et le souvenir de l’Atelier de Pyrenoust puis, je vous emmènerai au centre du département, non loin de Foix près de Montgailhard, pour un beau moment dans un lieu très particulier : les Forges de Pyrène

 

Le Musée des Colporteurs

 

ariège-maisoncolporteurs-001

 

Dans le village de Soueix, au cœur d’une belle maison, datée de 1822 sur son fronton, se trouve un étonnant musée celui des colporteurs. De la moitié du XIXe siècle aux années 1950, la Maison Souquet fût un lieu de ventes à la clientèle locale et jusqu’à la Première Guerre Mondiale, un lieu de réapprovisionnement - souvent par correspondance - pour les colporteurs ariégeois qui, leurs marmottes (nom donné à leurs boîtes et valises d’échantillons) pleines, sillonnaient les continents allant de la France jusqu’aux USA, au Venezuela en passant par l’Espagne ou le Maghreb pour vendre leurs nouveautés, souvent gages de modernité. Cette boutique était donc à vocations multiples tenant lieu d’épicerie, de quincaillerie, de mercerie, de bijouterie ou encore de comptoir d’objets de piété… De quoi, je vous le promets, vous tourner consciencieusement la tête !

 

ariège-maisoncolporteurs

 

Fermée en 1961, puis donnée par ses héritiers à la commune de Soueix-Rogalle, dûment inventoriée, elle vécût une grande phase de travaux sous l’égide d’un architecte du patrimoine dès 2010. Il s’agissait de préserver l’incroyable boutique du rez-de-chaussée miraculeusement conservée durant tout le XXe siècle et de créer un espace muséal dans les pièces adjacentes pour présenter l’histoire de cette boutique et celle des colporteurs tout en aménageant des espaces d’accueils confortables pour le public comme ce petit salon de thé-épicerie fine autour de l’ancien four à pain.

 

ariège-maisoncolporteurs-002

 

Au regard de l’effet que fît sur moi la découverte de ce musée, j’imagine le plaisir que pouvaient avoir ses clients obligatoirement fidèles et réguliers. Un tel lieu tient de la madeleine de Proust ! Et pourtant, je n’en ai guère connu dans mon enfance, mais quelque chose en moi connaît ces lieux… l’inconscient collectif ? une mémoire culturelle ?... Et l’envie est forte de prendre ces objets pour mieux les regarder, et de les tripoter, de les détailler encore et encore comme une façon de se délecter d’une gourmandise que l’on connaitrait depuis... Je trouve, retrouve en moi un souvenir de mes soeurs à travers les temps, les Marguerite, les Jeannette et toutes les autres... Je suis sûre qu'à la Maison Souquet, elles ont été exactement comme moi, il y a plus d’un siècle !

 

ariège-maisoncolporteurs-006

ariège-maisoncolporteurs-003

ariège-maisoncolporteurs-007

ariège-maisoncolporteurs-008

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’Atelier Pyrenoust

 

Non loin de Saint-Girons, dans le petit village de Moulis, il y a encore quelques temps vous auriez trouvé facilement l’atelier de Jean-Marie Mathon. Venu d’Alsace, il y a plus de trente ans, ce sculpteur passionné eût le souhait de raconter sa terre d’adoption. Il conçût ainsi les pyrenoust qui sont à l’Ariège ce que le santon est à la Provence. Pyrenoust signifie en gascon : "Nos Pyrénées". Ainsi dans ces pyrenoust, on retrouve notre ami le montreur d’ours mais aussi le porteur de glace, la gaveuse d’oie, le tailleur de pierre…

 

ariège-artisansanton-003

 

Vous l’aurez compris ces petites figurines sont tout autant Pyrénéennes qu’Ariègeoises. Elles sont hautes de 6 à 7 cm pour les plus petites mais peuvent aussi aller jusqu’à 28-30 cm. Jean-Marie utilise deux techniques en fonction de la figurine représentée. Si cette dernière est simple, il utilise un moule en plâtre, un estampage de la terre et termine avec une cuisson au four. Si la figure est plus complexe, il réalise un moule souple et utilise une céramique à froid qui permet de travailler dans le détail.

 

ariège-artisansanton-004

ariège-artisansanton-005

 

 

Aujourd’hui, les pyrenoust de Jean-Marie sont une rareté puisqu’il n’en fabrique plus… Qu'est devenue sa réserve? son joli stock de figurines?... Je gage donc que ces pyrenoust sont entrain de devenir objets de collection à juste titre. Sa boutique regorgeait de ces santons divers, et de sculptures ou de jeux d’échecs et il était possible avec un grand sourire ou sur réservation, de visiter son atelier… Passé la petite porte noire au fond à droite, une lumineuse poésie était là qui enchantait l’œil et le cœur et dont je garde un délicieux souvenir. Car Jean-Marie était un amoureux du bois qu’il sculptait en grand et je l’avoue, je fus tout particulièrement touchée par ses sculptures blondes, douces, fluides ou massives et rassurantes. Je ne peux imaginer qu'il ait cessé pour son bonheur (et le notre) de caresser la belle matière qu'il aimait tant...

ariège-artisansanton-002

 
 

 

 

 

 

Les Forges de Pyrènes

 

ariège-lesforgesdepyrènes-008

 

 

Basé non loin de Foix et dans un parc de 5 hectares traversé par une rivière, les Forges de Pyrènes ressemble plus à un village d’antan qu’à un véritable musée. A travers différents ateliers situés dans les granges et une exposition de plus de 6500 objets, ce lieu atypique nous fait revivre les gestes du forgeron, du sabotier, du maréchal-ferrant, du coutelier, du vannier, du maître verrier, du boulanger et même de l’orpailleur qui recherchait le plus précieux des métaux qui donna son nom à l’Ariège... Le voyage dans le temps est garanti… De mon point de vue, la salle de classe est particulièrement évocatrice…

ariège-lesforgesdepyrènes-006

 

 

 

 

 

 

Les ateliers  ont lieu toutes les 30 mn ce qui permet de les voir en intégralité dans la journée. On y retrouve la potière qui déroule les différentes étapes de son ouvrage allant du modelage jusqu’à l’émaillage, le forgeron qui était l’âme du village, transformant le fer sous les coups de son marteau sur l’enclume. Son métier deviendra celui du cloutier ou du maréchal-ferrand. Le four à pain est présenté par l’adorable Kamel qui en explique ses origines et fabrique le pain au levain qu’il y fait cuire pour nous.

 

ariège-lesforgesdepyrènes-001

 

Participatif, l’atelier d’écriture dans la fameuse salle de classe si évocatrice est un moment magique. L’atelier de la forge à martinet est incontournable, c’est l’une des dernières en activité en France, elle servait à l’origine à la fabrication du fer et de l’acier grâce à un marteau de forge actionné par un moulin à eau. L’ensemble du mécanisme est impressionnant.

 

ariège-lesforgesdepyrènes-005

 

Enfin, je vous recommande vivement l’espace d’exposition « Le musée des Métiers » qui met en scène de nombreux métiers d’autrefois tels les métiers ambulants, de la vie domestique, de l’habitat, de l’agriculture et de l’élevage. Une aire de pique-nique et une aire de jeux ainsi qu’un restaurant permettent de passer toute une merveilleuse journée aux Forges de Pyrènes.

 

ariège-lesforgesdepyrènes-009

Musée des Colporteurs Tel : 05 61 01 74 87 www.soueix-rogalle-patrimoine.over-blog.fr Mairie de Soueix-Rogalle tel : 05 61 66 85 85 mairie.soueix@wanadoo.fr Tel : 05 61 96 00 01 www.patrimoine-du-couserans.com

Les Forges de Pyrènes Route de Paris 09330 Montgailhard Tel : 05 34 09 30 60 www.forges-de-pyrene.com

Ce reportage a été réalisé grâce à www.ariegepyrenees.com. Mes remerciements vont en particulier à Mado Goncalvès.

 

24 mai 2019

Carnet Pau

Carnet Pau pour le magazine Art & Décoration - aquarelle et encre de chine

aquarelle_Pau-004

23 mai 2019

Reportage à Marseille - 2

La semaine dernière en reportage à Marseille pour le magazine Esprit d'Ici :

Sur le Chantier Naval Borg, où Denis Borg et sa jeune équipe restaurent les barquettes ou les réalisent entièrement en bois dans le respect de la tradition. - Tri de boutons de rose pour de futures tisanes et remèdes à l'Herboristerie du Père Blaize - Découvrir le vocabulaire qui permet de distinguer une huile d'olive d'une autre lors d'un délicieux déjeuner-reportage dans le Bar à Huiles, Comptoir-O-Huiles - Sur l'île du célèbre Château d'If, une maman goéland et ses petits, un peu avance sur la fête des mères...

Marseille-Bdesmettre-004

Marseille-Bdesmettre-009

Marseille-Bdesmettre-002

Marseille-Bdesmettre-010

22 mai 2019

Carnet Saint Tropez

A&D-SaintTropez001

Carnet Saint-Tropez pour le magazine Art & Décoration - aquarelle et encre de chine